Accueil > Actualités > Qu’est-ce que le bitcoin, la monnaie virtuelle qui affole les marchés ?
Qu’est-ce que le bitcoin, la monnaie virtuelle qui affole les marchés ?

Qu’est-ce que le bitcoin, la monnaie virtuelle qui affole les marchés ?

Depuis un certain temps, une monnaie électronique, le bitcoin, fait le buzz sur la toile, préoccupe les institutions financières et bat des records de flambée. Coup de projecteur sur cette monnaie d’un genre nouveau.

Le bitcoin fait couler beaucoup d’encre et de salive, et c’est à juste titre, car chaque jour, des histoires aussi abracadabrantesques les unes que les autres à propos de cette monnaie défrayent la chronique. Journalistes, experts des finances, autorités de régulation et promoteurs de la monnaie se succèdent sur différentes tribunes pour expliquer le phénomène bitcoin. Aujourd’hui, notre rédaction a décidé de se pencher sur le sujet afin d’éclairer définitivement votre lanterne sur cette monnaie virtuelle très controversée.

Le bitcoin de A à Z

C’est une monnaie électronique utilisée exclusivement sur internet et qui permet de transférer des unités dénommées bitcoins, lesquelles font à la fois office de devise monétaire et de moyen de paiement à part entière. Le site web bitcoin.fr, la plateforme officielle des promoteurs de la monnaie électronique explique que le fonctionnement de cette devise élecrtonique est basé sur la crypto-monnaie, un concept élaboré en 1998 par un certain Wei Dai et qui vise à mettre en place une forme de monnaie dont l’émission et les transactions seraient exclusivement basées sur la cryptographie. Le concept a ensuite été repris et amélioré de 2007 à 2009 par un développeur mystérieux, connu sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto qui se présente comme un japonais de 37 ans. Ce dernier a en effet publié en février 2009 un article décrivant son travail sur le site p2pfoundation.

Ainsi, à l’inverse des monnaies traditionnelles, cette monnaie n’est pas l’expression de l’autorité d’un État, d’une banque ou d’une entreprise. Sa valeur est déterminée de façon flottante en fonction de son usage sur le web, et son émission est contrôlée par un code informatique libre. Un concept tout à fait nouveau et astucieux, conviendrez-vous !

Aujourd’hui, même si l’utilisation de cette monnaie en ligne n’est pas complètement homologuée, de nombreuses transactions sont réalisées en bitcoins, et en novembre 2012, la plateforme WordPress.com qui héberge des centaines de blogs a commencé à accepter des paiements dans cette devise électronique. De nombreuses autres plateformes lui ont aussitôt emboîté le pas, et à ce jour, plusieurs magasins de e-commerce comme Shopify et Virgin Galactic acceptent des bitcoins.

La flambée du cours du bitcoin : une ascension fulgurante mais inquiétante !

Le 25 avril 2010, un bitcoin valait 0,3 €. Il s’agissait alors de la première cotation de la monnaie. Mais, ça, c’était il y a bien longtemps, à une autre époque presque. Car en février 2011, soit une dizaine de mois plus tard seulement, cette monnaie était évaluée à un dollar, puis très rapidement à 9,57 $ dès l’été 2011 avant de s’effondrer brusquement.

Mais c’est à partir de 2013 que la devise commença à battre tous les records et se révéla une monnaie hautement spéculative et quasi incontrôlable. Ainsi, pendant la récente crise financière qui a secoué la petite île de Chypre, la monnaie est rapidement passée de 47 à 230 dollars, puis de 123 à plus de 1 000 dollars en octobre 2013, après la fermeture par le FBI du site web Silk Road qui fonctionnait exclusivement sur la base des bitcoins.

Bitcoin developer Amir Taaki

La monnaie inquiète également outre-Atlantique. En effet, la Banque de France a récemment formulé de vives critiques à l’encontre de cette monnaie, affirmant qu’elle présente un important risque financier, favorise le blanchiment de capitaux et contribue à la prolifération des circuits financiers clandestins, les réseaux mafieux et terroristes notamment.

Il faut dire que le bitcoin est une monnaie hautement volatile, qui ne respecte pas les standards traditionnels et qui échappe à tout contrôle, en plus du fait qu’elle n’inclut pas la fameuse TVA. De même, son émission obéit à un algorithme particulier, indépendamment de la conjoncture économique et des cycles financiers, et cette émission est programmée pour s’arrêter dans quelques décennies, dès que la barre des 21 millions de bitcoins sera franchie.